Prochaine destination:

In Lifestyle papotage

Écoutons notre esprit

Je reviens aujourd'hui pour vous parler un peu de moi. J'avais besoin d'écrire cet article pour me libérer l'esprit. Vous le savez, j'ai déménagé en août pour commencer un service civique à Tours. J'ai toujours voulu faire un service civique et si vous me suivez sur le blog, vous savez à quel point j'avais envie et besoin de faire une année de césure. J'en parlé déjà il y a un an, dans cet article. Mon service civique m'apprend beaucoup de choses, je suis dans la "vie active" durant une période de 8 mois. Mais plus le temps avance, plus je me dis que c'est bientôt fini et que l'année prochaine, je reprends la fac, mais vous savez quoi ? Je n'attends que ça.

Pinterest


La semaine dernière, j'ai passé des examens blancs au CNAM à Paris (j'en suis d'ailleurs tombée malade physiquement et mentalement) et j'ai aussi été revoir des amies à la fac. Je suis donc repartie vendredi dernier dans ma petite fac en région parisienne. Pour être honnête avec vous, j'ai adoré mes études de droit et spécialement le droit public et si vous me connaissez par coeur, vous savez mon amour pour le droit constitutionnel et le droit administratif. En fin de L1, je n'avais qu'une hâte, c'était d'aller en L3 de droit public. La L2 fut la pire année de mes études et la L3 fut l'une des plus intéressantes. Je n'avais qu'une envie c'était ensuite d'aller en M1 de droit public pour faire du contentieux constitutionnel car c'était LE prof qui m'avait fait aimer le droit qui le faisait, c'est le genre de prof qui vous passionne pour une matière et que vous admirez pour sa culture incroyable. Mais la vie fait que parfois, nous ne pouvons pas faire ce que nous souhaitons, j'ai déménagé (mais j'ai aussi fait le choix d'aller à Tours, j'aurais pu rester en région parisienne finir mes études) et j'ai décidé de faire une année de césure.

Vous le savez sûrement aussi que je me suis inscrite au CNAM à l'INTEC pour suivre des cours par correspondance. Je m'étais inscrite à cinq matières. Pourquoi m'étais-je inscrite à des cours par correspondance ? Par peur de m'ennuyer, oui, j'avais peur de m'ennuyer, car mon service civique ne me prenait que 24h par semaine et je m'étais dit : que vais-je faire du temps qui me reste ? Je me suis donc plongée corps et âme dans ces cours, tous les soirs, j'avais un programme chaque jour, 20 pages par jour (500 pages par matières!), cinq jours sur sept, avec des devoirs à rendre pour avoir ce fameux point de bonification. En réalité, je me mentais à moi même, je me réfugiais dans les cours car je ne voulais pas m'ennuyer et j'y passais tout mon temps, tous mes week-end. Ne connaissant personne, je préférais donc me plonger dans mes cours. Mais vous savez quoi ? Cela m'a bouffé.

C'est en faisant mon examen blanc de droit fiscal à Paris que je me suis dit : mais qu'est-ce que je fous ici ? La méthode d'apprendre le droit en DCG (diplôme de comptabilité et gestion) n'est pas ce que j'aime, on apprend bêtement, on applique, on ne réfléchit pas. Quand j'ai raconté cela à mes proches (après m'être pendant trois semaines voilées la face), ils m'ont quasiment tous dit : cela n'est pas assez intellectuelle pour toi. Sans offense à ceux qui font ce diplôme, le droit étudié en DCG n'est pas de la recherche que l'on fait durant nos années de fac. Par exemple en droit fiscal une matière que j'adore, durant la fac on avait droit à tous les textes de loi en DCG, tu apprends par cœur des abattements, des pourcentages et que sais-je d'autres et si par hasard, tu n'as pas le bon résultat tu as tout faux. Vous avez compris, cela n'est pas fait pour moi.

Je ne sais pas si je vous avez raconté cela au début de mon blog, mais après le bac lorsque j'ai été en DUT GEA et que je suis retournée chez moi après six mois de cours, j'ai foutu ma santé en l'air. J'étais tellement mal physiquement et mentalement que mon corps a lâché et que j'ai dû faire du kiné jusqu'au début de ma L3 car j'étais toute recroquevillée sur moi-même et que les doigts de ma main droite ne pouvaient plus bouger. Vous imaginez à quel point votre mental affecte votre corps ? Je ne veux pas du tout revivre ça.

J'ai ressenti le même sentiment qu'il y a 4 ans, un sentiment de déception et de honte. Quand j'étais plus jeune, je pensais que tout chemin était tracé, et cela, jusqu'à après le bac, mais encore une fois la petite voix à l'intérieur de moi me dit qu'on peut toujours changer d'avis et qu'au contraire, c'est une sage décision de savoir ce qu'on aime et ce qu'on n'aime pas dans la vie. J'ai donc pris la décision d'arrêter des foutus cours par correspondance qui m'ont bouffé la vie ces trois dernières semaines. Si je n'arrivais pas à en parler avant, c'est parce que je savais que certaines personnes ne pouvaient pas comprendre ce que je ressentais, car elles n'ont pas assez de recul ni de maturité pour comprendre que certaines personnes peuvent être mal "à cause" de leurs études. Pourtant, et cela ne m'étonne pas au fond de moi, mes meilleurs amis et les personnes que j'aime le plus au monde m'ont tous encouragés et soutenus dans cette décision qui est la meilleure à prendre. À quoi bon se gâcher la vie alors que cette année est une année POUR MOI ?

Je ne savais pas dans quoi je m'embarquais et maintenant je sais que ce n'est pas le bon choix. L'année prochaine, je retourne à la fac étudier ce que j'aime et j'ai vraiment hâte. Cette année était une année où j'étais censée prendre soin de moi et non pleurer et me foutre en l'air ma santé et mon mental. J'ai donc décidé de prendre soin de moi durant les quelques mois qui restent avant de partir à l'autre bout du monde cet été. J'ai aussi pris la décision de m'éloigner de certaines personnes, car avec le recul, je me rends compte que l'amitié n'est qu'à sens unique et que cela ne sert à rien de continuer dans ce sens-là. C'est une épreuve difficile pour moi à passer, mais je sais que je vais la surmonter, car j'ai surmonté des choses bien plus dures. J'essaye de relativiser sur la vie et sur pas mal de choses en ce moment. J'ai envie de prendre du temps pour moi, pour construire un mode de vie plus sain que cela soit du côté du mode de vie, du sport, de la nourriture, d'un point de vu relationnel, il est temps pour moi de remettre tout ça en ordre. Si je n'avais qu'un conseil à vous donner dans ce très long article, c'est d'écouter votre cœur, votre corps et d'être surtout en accord avec vous-même et votre esprit.

Je vous remercie de suivre mon blog et surtout, je remercie les personnes qui m'ont écoutés durant ces derniers jours et qui ont réussi à me remontrer le moral, je vais revenir beaucoup plus forte. Prenez soin de vous.

Épinglez cet article sur Pinterest en cliquant sur l'image ci-dessus, là où il y a le petit coeur !


LIRE LA SUITE

Share Tweet Pin It

28 Comments